N° 49
 
ACCUEIL - SOMMAIRE

dossier :

confluences :

ARTICLES    ENTRETIENS
A VOIR    LIVRES
CD    DVD
 
AIDEARCHIVES
ArtsLivres EDITION
ECRIVAINS
SALON
ARTS
EXPOS
MUSEO
ARCHEO
HISTOIRE
PIONNIERS
ANTHROPO
MYTHES
PSYCHO
SF
BD-MANGA
TOKUSATSU
culture/politique/sciences
   
KOUNEN Jan - Carnets de voyages intérieurs GIMENO-PONS Vincent - Marché de la Poésie – Entretien N°2 CHAUVIN Marie-Agnès - Devenez Androgyne, ça ira mieux DORST Tankred - Moi, Feuerbach RICHARD Mathias - Machine dans tête LONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court BOUHLAL Siham - Anefgou ou la mort subite du nourrisson STROH Olivier - Qui dirige le monde ?
 
Enregistrez vos MENUS
THEMATIQUES
Nos SPECIALITES
MONDE SYNOPTIQUE
AMERIQUES
LITTERATURES / pays
LIVRES
DISQUES
META-RUBRIQUES
 
 
 
 


 
 
[3] Orbita
SAURIN Patrick - La Fleur, le Chant, In Xochitl in CuicatlSAURIN Patrick
La Fleur, le Chant, In Xochitl in Cuicatl
La Poésie au temps des Aztèques
 
[3] Jérôme Millon
 
153 pages - 19 €
ISBN 10: 2-84137-142-5
2
1 0
1 0
explication
du barème
ArtsLivres
TexteIconographiePertinenceObjet
 Informatif/Intéressant
 Pagination > 450 p.
 Historicisant
 Universitaire
 Appareil critique
 Cartes
 Dessins / Croquis
 Photos / Reproductions
 Quadrichromie
 Griffe originale
 Concision
 Cohérence
 Esprit / Génie
 Pluridisciplinaire
 Sujet original
 Cartonné / Relié
 Grand format
 Papier spécial
 Maquette / Typographie
 Autres / Cachet

Introduction à la poésie mésoaméricaine autour de traits fondamentaux des culture et pensée aztèques. Les poèmes en bilingue français-nahuatl sont l’occasion de profonds développements sur la spiritualité intérieure, la pensée associative, la colonisation, etc.

Avec la conquista espagnole, ce sont des pans entiers de la culture de diverses civilisations mésoaméricaines qui disparurent, et avec elles, la richesse de sa poésie. Avec la destruction de presque tous les codex maya et aztèques, ce qui reste de la prosodie précolombienne a été réduit à peau de chagrin, c’est le cas de le dire avec les quelques chants de guerre qui nous sont parvenus, pleurant les ravages de l’envahisseur.

Cet ouvrage n’est pas une anthologie poétique, mais plus une présentation de la Poésie au temps des Aztèques à mi-chemin entre vulgarisation et étude universitaire. Tout en rappelant quelques spécificités linguistiques du nahuatl, telles son « diphrasisme » qui associe deux termes connexes au moins pour un nouveau signifié ( phénomène proche et caractéristique du chinois moderne connu sous le nom de disyllabisme ), ou encore sa nature agglutinante qui permet des nuances presque infinies par simple juxtaposition de termes ou suffixes les uns à la suite des autres, un peu comme en japonais ( cf. haiku ), l’auteur prit soin de préciser que « les règles présidant à la création des chants nahuatl restent encore pour l’essentiel un mystère (pp.24-25) ».

Langage associatif et symbolique

Néanmoins, dès l’avant-propos à cet ouvrage, Claude Louis-Combet souligne la dichotomie entre la nature imagée de la poésie nahuatl et l’origine rationaliste de la poésie occidentale : « là où la sensibilité grecque a avancé l’expérience du faire et du savoir faire ( poïeïn, poïêsis ) pour désigner cette toute particulière attention et application aux mots, en quoi consiste la poésie, les anciens Mexicains ont regardé du côté de la nature et de la végétation et ils ont approché l’essentielle opération sur les mots à travers la métaphore de l’épanouissement floral ( in xochitl, la fleur ) estimant que le poème est une floraison verbale, un bouquet de fleurs vives […] Avec le recours à l’idée de chant ( in cuicatl ), le concept de la poésie accède au point d’accomplissement de sa signification (pp.7-8) ».

Plus exactement, et à grands renforts de citations d’études sur le sujet, Patrick Saurin insiste sur la richesse pluridimensionnelle et associative de cette poésie : « les poèmes nahuas, pour la plupart d’entre eux, ne sont pas construits sur la base d’un ordonnancement linéaire et ne possèdent pas de fil conducteur logique ou narratif régissant la succession des différentes séquences qui les composent : ‘au contraire, c’est comme si les vers étaient disposés autour du centre – un thème, un sentiment, un personnage, ou tout cela réuni – avec lequel ils sont directement en relation de la même façon, au lieu d’être en relation les uns avec les autres. De telle sorte que l’ordre des vers apparaît beaucoup moins important que leur appartenance au thème commun et à leur disposition symétrique (p.54) ». Dit encore autrement, « une chose n’existe dans la pensée aztèque que dans un système de relations avec d’autres éléments, une action ne se réalise qu’en s’inscrivant dans un ensemble d’actions concomitantes auxquelles elle se trouve liée. Nous pensons voir ici la ‘circularité des itinéraires cognitifs’ évoquée par Jacques Galinier dans sa remarquable étude sur l’‘entendement mésoaméricain’. Pour cet auteur : ‘cette circularité des itinéraires cognitifs est au fond une des clés de la compréhension du mode de pensée mésoaméricain. C’est-à-dire qu’un item n’a de sens qu’au sein de concaténations symboliques, d’enchaînements et surtout de bouclages de relations entre ces différents items (p.57) ».

Sans doute est-ce une manière un peu controuvée pour exprimer l’essence de la pensée symbolique, si riche en associations autour d’un même centre et dont les Aztèques n’ont pas l’apanage. Tout l’art occidental d’antan, et même sans doute tout l’art de par le monde, partage cette dynamique : c’est même ce en quoi l’art contemporain et la poésie formelle attirent si peu le public, qui instinctivement le trouve pauvre ou sans pouvoir évocateur. Mais là n’est pas ici le début, les deux citations ci-dessus se renforcent et montrent que les Aztèques eurent une poésie profonde et de vrais aèdes, tels les rois-poètes Cuahcuauhtzin et le célèbre poète Nezahualcoyotl qui régnèrent respectivement au milieu du XVe siècle sur les villes de Tepechpan et Tezcoco. La Complainte de Cuahcuauhtzin (pp.76-81) chante justement la détresse de ce dernier, envoyé à la guerre par son suzerain Nezahualcoyotl qui entendait ainsi lui ravir sa belle épouse ; extrait :

[…] Que mon cœur s’ouvre,
Que mon cœur vienne s’épancher.
Tu me veux du mal,
tu me détestes.
Je suis parti car je devais périr.
Peut-être que pendant ce temps, oo,
tu pleureras à cause de moi,
tu seras triste à cause de moi,
seulement, mon ami.
Ô seulement je m’en vais,
ô seulement je m’en vais, yehua ohuaya.

Mais mon cœur me dit
que je ne reviendrai plus jamais, aya,
que je ne me promènerai plus jamais
dans ce lieu agréable, sur terre.
Ô seulement je m’en vais
ô seulement je m’en vais, ( yehua ohuaya ).

Il désire seulement des fleurs
mon cœur, ainsi il s’élève, ya.
Je ne fais que me tourmenter en chantant sur terre,
Moi, Cuahcuautzin, huiya.
Je désire des fleurs,
puissent-elles se répandre dans mes mains.
Je me tourmente, ya,
yho aye yho ohuaiya ohuaiya […]

Le livre donne d’autres exemples de poèmes, dont un Chant d’Amitié et un Chant de Guerre, tous commentés avec force références à la culture nahuatl. Plus profond sans doute est le dernier exemple, A celui qui s’invente lui-même, Celui par qui l’on vit, sorte de monologue intérieur proche de la prière, sur laquelle une intéressante discussion révèle le point commun de la spiritualité humaine, que ce soit par le maître intérieur ou par le divin à l’extérieur. L’auteur met cependant en garde contre les versions trop littérales d’après la conquête, le terme de dios ( dieu ) rencontré dans certains chants nahuatl étant des emprunts à l’espagnol ; et il existe quantités de métissages linguistiques autrement plus subtils qui faussent l’esprit originel. Rappelant enfin un titre de Serge Gruzinski, la colonisation de l’imaginaire fut rapide, dès le début du XVIe siècle ( Tenochtitlán tomba aux mains de Hernán Cortés en 1521 ), comprise comme « la récupération par les Espagnols de pans entiers de cette pensée mexicaine qu’ils réutilisent au profit de leurs propres intérêts idéologiques (p.72) ».

Erwan L'HELGOUACH

© 2004-2007 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR) : Archivé édition N°6 : 16.VI.04

* * *

[16]   MONDE SYNOPTIQUE > AMERIQUE LATINE > Précolombien   
 
  BERENGUER José - Conservateur en chef - Museo Chileno de Arte Precolombino   Directeurs Musées 
6 : 16.VIII.04
BERENGUER José :
Conservateur en chef - Museo Chileno de Arte Precolombino
 

Entretien. Le conservateur en chef du Musée Chilien d'Arts Précolombiens en relate l'historique et la constitution, en détaillant ses politiques d'acquisition et d'exposition. »»»

 
  ARRIAZA Bernardo - Les Momies Chinchorro   Archéologie 
7 : 01.IX.04
ARRIAZA Bernardo :
Les Momies Chinchorro
 

Entretien. Les momies du Pérou et Chili anciens précèdent les momies égyptiennes de quelque 2000 ans. Le docteur Bernardo Arriaza, spécialiste mondialement reconnu, nous en dresse une typologie approfondie, avec quelques compléments ethnologiques. »»»

 
 
PINACOTHEQUE DE PARIS - L’Or des Incas HEYERDAHL Thor - L’Expédition du Kon Tiki SEPULVEDA SCHUlZ Claudio - Kuélap, la forteresse perdue des Chachapoyas MATHIAS Cédric - Teotihuacán : Cité des Dieux MATHIAS Cédric - D'Aztlán à Tenochtitlán Van STONE Mark - 2012 - Science & Prophétie des anciens Mayas
 
 
[32]   LIVRES > LITTERATURE / genres > Essai / Etude   
 
  GODARD Henri - Une Grande Génération  Création 
1 : 01.VI.04
GODARD Henri :
Une Grande Génération
3 0
1 0
 

Un recueil d'essais stimulants et enrichissants où ce professeur d'université, qui enseigna à la Sorbonne, analyse l'impact de l'Histoire sur la littérature : comment l'expérience de la Grande Guerre insuffla la nécessité, chez certains écrivains, d'un changement d'écriture ? »»»

 
  GUYON Robert - Echos du Bastingage - Les Bateaux de Blaise Cendrars  Transports 
6 : 21.XII.05
GUYON Robert :
Echos du Bastingage - Les Bateaux de Blaise Cendrars
1 3
2 2
 

Nombreux et polymorphes sont les bateaux qui ont traversé la vie et l'œuvre de Blaise Cendrars : témoins biographiques, archives historiques, motifs littéraires… Cet ouvrage au format beau livre, d'une exceptionnelle iconographie, retrace l'odyssée de ce grand poète… »»»

 
 
JOURDE Pierre - La Littérature sans Estomac REYNIER Chantal - Tempêtes : quatre récits bibliques VILA-MATAS Enrique - Pour en Finir avec les Chiffres Ronds GALIMARD FLAVIGNY Bertrand - Bibliofolies GAXIE Jean-Pierre - Kafka, Prince de l’Identité BOUTAYEB Rachid - Abdelkébir KHATIBI, vivant !
 
 
[114]   LIVRES > LITTERATURE / genres > Poésie   
 
  ANTHOLOGIE POETIQUE - Femmes Poètes de la Chine  Poésie 
21 : 21.VI.05
ANTHOLOGIE POETIQUE :
Femmes Poètes de la Chine
0 0
4 0
 

Excellente anthologie de 180 poèmes d'amour, par 127 poétesses de la Chine impériale essentiellement. Certes, il existe quantité d'anthologies plus fournies, mais la qualité et l'optique de celle-ci en font une excellente introduction qui honorera toute bibliothèque… Sélection. »»»

 
  MERYON Charles – BAUDELAIRE Charles - Paris, 1860  Gravure 
14 : 01.I.05
MERYON Charles – BAUDELAIRE Charles :
Paris, 1860
0 2
2 2
 

Réédition de cet ouvrage commun à deux artistes emblématiques du IIIe Empire, qui reposa essentiellement sur la volonté du célèbre poète dont les Tableaux Parisiens répondent de l’intérieur aux gravures extérieures de Charles Meryon, marin avant de devenir graveur… »»»

 
 
FUJII Kunihiko - La Ronde des Haïku OUELLET Pierre - La Vie de Mémoire LIPSKA Ewa - Moi – Ailleurs – L’Echarde CARPELAN Bo - L'Année, Telle une Feuille SABINES Jaime - Les Poèmes du Piéton STRUNGE Michael - Connaissez-moi par mon Inconnu
 
 
[3]   AMERIQUES > Mexique > Aztèques   
 
  anonyme - La Légende des Soleils  Précolombien 
36 : 01.I.08
anonyme :
La Légende des Soleils
2 0
2 1
 

Première traduction française de la version établie en 1945 par l’UNAM : le Códice Chimalpoca, Anales de Cuauhtitlán y Leyenda de los Soles retrace les théogonie et mythologie aztèques. Suivi d’une seconde version, l’Histoire du Mexique d’André Thevet. »»»

 
  MATHIAS Cédric - D'Aztlán à Tenochtitlán  Précolombien 
6 : 16.VIII.04
MATHIAS Cédric :
D'Aztlán à Tenochtitlán
 

Les Aztèques, ou Mexica, sont un peuple récent dans le bassin du Lac Texcoco, aujourd'hui asséché et recouvert par la mégalopole de Mexico. Ils viendraient de la mythique cité d'Aztlán, au nord du pays, que l'archéologie n'a encore retrouvée. Récit d'un exode mythique... »»»

 
 
MATHIAS Cédric - Le Calendrier Aztèque
 
 
[7]   AMERIQUES > Mexique > Littérature   
 
  SERNA Enrique - Amours d'Occasion  Nouvelle(s) 
21 : 21.IX.05
SERNA Enrique :
Amours d'Occasion
1 0
2 1
 

Excellent recueil de onze nouvelles sur l’amour, chacune aboutie sur ses diverses facettes, chiennes le plus souvent, avec les aspects caractéristiques de la société mexicaine en filigrane. La plume, maître et de constante qualité, décrit les gens avec humour et cynisme consommés. »»»

 
  GONZALEZ RODRIGUEZ Sergio - Des Os dans le Désert  Témoignage 
39 : 14.V.09
GONZALEZ RODRIGUEZ Sergio :
Des Os dans le Désert
1 0
2 1
 

Quand la réalité dépasse la fiction… Une enquête serrée sur des centaines de meurtres de jeunes femmes à Cuidad Juarez (ville du nord du Mexique) restés impunis, qui dénonce avec force la corruption des pouvoirs publics locaux et fédéraux par les cartels de la drogue. »»»

 
 
BELLATIN Mario - Shiki Nagaoka : un nez de fiction FUENTES Vilma - King Lopitos SADA Daniel - L'Une et l'Autre BELLATIN Mario - Le Jardin de la dame Murakami SABINES Jaime - Les Poèmes du Piéton
 
 
[37]   THEMATIQUES > LITTERATURES > Poésies   
 
  GIMENO-PONS Vincent - Marché de la Poésie – Entretien N°2   Edition 
49 : 01.VI.13
GIMENO-PONS Vincent :
Marché de la Poésie – Entretien N°2
 

Entretien N°2. Huit ans après notre entretien de 2005 avec le commissaire du Marché de la Poésie ( officieusement le premier salon en France de l’édition indépendante tous genres confondus ), retour sur les 31 années de cet événements emblématique. »»»

 
  al WASHSHA - Le Livre de Brocart  Arabe Classique 
5 : 01.VIII.04
al WASHSHA :
Le Livre de Brocart
2 0
3 0
 

Rédigé à Bagdad au Xe siècle, ce livre est une collection d'aphorismes et pensées savoureuses d'auteurs que le rédacteur avait en haute estime. Commentés et classés par thèmes, on y trouve la sagesse du savoir-vivre, l'amitié, l'amour, les us et coutumes… A recommander. »»»

 
 
BRAULT Jacques - Poèmes BOUHLAL Siham - Etreintes anonyme - La Légende des Soleils SABINES Jaime - Les Poèmes du Piéton GELMAN Juan - Salaires de l’Impie ANTHOLOGIE POETIQUE - Le Parnasse des Poètes Satyriques
 
 

     
PRECOLOMBIEN :
nos préférés
 
Van STONE Mark - 2012 - Science & Prophétie des anciens MayasHEYERDAHL Thor - L’Expédition du Kon Tiki
Fondation de l'Hermitage - Trésors de la Céramique Précolombienne
 
PRECOLOMBIEN :
dernières entrées
 
Van STONE Mark - 2012 - Science & Prophétie des anciens MayasPINACOTHEQUE DE PARIS - L’Or des Incas
SEPULVEDA SCHUlZ Claudio - Kuélap, la forteresse perdue des Chachapoyasanonyme - La Légende des Soleils
GIBSON Mel - ApocalyptoHEYERDAHL Thor - L’Expédition du Kon Tiki
SEPULVEDA SCHUlZ Claudio - Ciudad Perdida : Capitale des Indiens TaironaARRIAZA Bernardo - Les Momies Chinchorro
 
ESSAI / ETUDE :
dernières entrées
 
HUYSMANS Joris-Karl - Trois PrimitifsREYNIER Chantal - Tempêtes : quatre récits bibliques
BRINCOURT André - Littératures d’Outre-TombeMILLET Richard - L’Enfer du roman
FRANCE Anatole - Le Livre du BibliophileBOUTAYEB Rachid - Abdelkébir KHATIBI, vivant !
BAUDELAIRE Charles - De l’Essence du RireBEISTEGUI Miguel de - Jouissance de Proust
 
POESIE :
dernières entrées
 
BOUHLAL Siham - EtreintesANTHOLOGIE POETIQUE - L’Assemblée littéraire
KHATIBI Abdelkébir - Quatuor Poétique – Rilke, Goethe, Ekelof, LundkvistMIZON Luis - L’Oreiller d’Argile
AL-MASRI Maram - Le Retour de WalladaDESCHENES Dominic - Le Silence de l’Attente
ANTHOLOGIE POETIQUE - Trois Poètes PortugaisBOUHLAL Siham - Corps lumière
 
 
Barèmes | Charte | Chroniquer | Echos | Equipe | Legal | Soutien | Plan du site
 

© 2004-2008 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR)