N° 49
 
ACCUEIL - SOMMAIRE

dossier :

confluences :

ARTICLES    ENTRETIENS
A VOIR    LIVRES
CD    DVD
 
AIDEARCHIVES
ArtsLivres EDITION
ECRIVAINS
SALON
ARTS
EXPOS
MUSEO
ARCHEO
HISTOIRE
PIONNIERS
ANTHROPO
MYTHES
PSYCHO
SF
BD-MANGA
TOKUSATSU
culture/politique/sciences
   
KOUNEN Jan - Carnets de voyages intérieurs GIMENO-PONS Vincent - Marché de la Poésie – Entretien N°2 CHAUVIN Marie-Agnès - Devenez Androgyne, ça ira mieux DORST Tankred - Moi, Feuerbach RICHARD Mathias - Machine dans tête LONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court BOUHLAL Siham - Anefgou ou la mort subite du nourrisson STROH Olivier - Qui dirige le monde ?
 
Enregistrez vos MENUS
THEMATIQUES
Nos SPECIALITES
MONDE SYNOPTIQUE
AMERIQUES
LITTERATURES / pays
LIVRES
DISQUES
META-RUBRIQUES
 
 
 
 


 
 

[167] LITTERATURES > [25] Auteurs
[150] FRANCE > [28] Artistes
STROH Olivier - Un méconnu nommé Loti
Un méconnu nommé Loti
par STROH Olivier
 

Ecrivain phare du romantisme tardif de la fin du XIXe siècle, Pierre Loti n’est pourtant pas passé à la postérité pour son œuvre, injustement oubliée. Mais l’Histoire a tout à gagner à s’intéresser à sa personnalité, plus sulfureuse et avant-gardiste que d’aucuns pourraient penser.

 

Trop souvent, depuis trop longtemps, Pierre Loti passe pour un écrivain maniéré, à la littérature surannée… juste bonne à faire pleurer toutes les Emma Bovary qui s’ennuient dans la France de la fin XIXe siècle. Or au-delà de l’œuvre encore méconnue, c’est surtout l’homme qui est injustement traité par l’Histoire ; si celui-ci s’est moulé dans la société fin de siècle des années 1890-1900, il n’en reste pas moins marginal, voire sulfureux dans deux facettes de sa personnalité : ses attirances sexuelles et xénophiles.


Queer as Loti

A la page 250 du Petit Futé Gay et Lesbien [1], un encart tout de mauve vêtu est consacré à Pierre Loti. La déduction est immédiate : aux côtés des Rimbaud, Verlaine, Proust, Gide et autres Cocteau, Loti serait une icône gay de la littérature française. Peut-être est-ce aller un peu vite en besogne que de l’affirmer.

En effet, l’œuvre de Loti offre peu d’allusions à l’homosexualité, et de plus ne comporte aucun personnage gay ou lesbien. A l’inverse, le nombre de romans où il narre une histoire d’amour entre un homme et une femme est impressionnant : Aziyadé, Le Mariage de Loti, Pêcheur d’Islande, etc., ce qui suffit à l’ériger en écrivain romantique de la fin XIXe siècle. Décrivant Aziyadé, cette jeune femme d’un harem turc qu’il connut à l’âge de vingt-six ans, Loti confessa : « j’ai aimé plus qu’elle une autre femme […] mais jamais mes sens n’ont connu pareille ivresse ( Aziyadé, GF Flammarion, p.60 ) ».

Cependant poind quelques fois une ambiguïté, comme celle qui parcourt la peinture par Loti de son aide Achmet : « physiquement, c’est un drôle de garçon, de petite taille, bâti en hercule […] Dans l’ensemble, un attrait original […] Achmet a mis deux jours à découvrir qui j’étais et m’a promis le secret ( Aziyadé, op. cit., p.104 ) ». Avouons-le : l’ensemble de la description transpire le désir, et le silence final n’en est que plus suggestif.

C’est surtout la personnalité de l’écrivain qui intrigue, et les hypothèses sur son compte couvrent le vaste champ de la libido freudienne : homo, bi ou hétéro, Loti pourrait porter tous les chapeaux. Sa réputation de Don Juan n’est plus à démontrer : il s’en est lui-même chargé en racontant ses conquêtes dans ses romans, et les commentateurs s’en sont faits l’écho. Mais d’autres contemporains avaient, au même moment, une autre approche de cet « homme à femmes » : « quant à Pierre Loti, il est notable qu’il est coupable du fait [ la sodomie ] avec ‘mon frère Yves’ » [2]. En somme, selon les mots de Legouvé, il « aimait les hommes ».

En tous cas, il ne fait pas mystère que Loti côtoyait le monde homosexuel parisien, par l’entremise entre autres de Robert de Montesquiou, dandy de la capitale qui ne cachait pas ses préférences. L’écrivain rochefortais était également fier d’arriver dans les soirées mondaines, déguisées de préférence, au bras d’un fort et bel éphèbe. Amoureux de la splendeur physique, il reconnaissait lui-même devant Sarah Bernhardt : « Je ne suis pas mon type ».

Et sa littérature de finalement donner des indications ces censures dont elle faisait l’objet, comme en Angleterre Oscar Wilde fut condamné aux travaux forcés pour homosexualité. Dans le premier manuscrit d’Aziyadé, Loti décrit Samuel, un autre de ses aides, ainsi : « c’était la beauté antique dans toute sa pureté noble et sa perfection Et j’oubliai Aziyadé […] Et puis il me prit dans ses bras, et en me serrant sur sa poitrine il appuya ardemment ses lèvres sur les miennes ». Alors Loti, heureux ?


Abd-El Loti

« Pierre Loto, lieutenant de vessie ! » , délicieuse contrepèterie par laquelle l’Académicien Victorien Sardou ( ancêtre de Michel, celui du Lac du Connemara et des Femmes des années 80 ) pourfendait son collègue, l’agitateur Pierre Loti, lieutenant de vaisseau. Cestes, « Pierrot le fou » n’avait pas dans son sillage que des amours platoniques ou de jeunes éphèbes... mais aussi de sérieuses casseroles. Connu pour son raffinement, il montrait un humour dévastateur et des idées ouvertes qu’il jugeait bon de ne pas fermer, une assurance qui le conduisait à balayer d’un revers de main les critiques des jaloux. Navigant à contre-courant, le petit Loti, 1,63 m sans les talonnettes, compensait ce petit défaut par un caractère anticonformiste.

Publiée alors qu’il n’avait que trente-deux ans dans le recueil Fleurs d’ennui, sa nouvelle Les trois dames de la Kasbah fut censurée car jugée trop anticolonialiste. Deux ans plus tard, l’entêté revint à la charge, et la publia dans son texte intégral et séparément ! C’est que ce jeune officier était conscient de la valeur des civilisations autres que la sienne, notamment l’arabe. Il accueillait l’Autre et n’en avait pas peur : un tolérant, tout le contraire d’un raciste. Pas un ange, car il avait tant de défauts, mais juste quelqu’un qui avait réfléchi et trouvait abject de considérer le Blanc comme supérieur et l’étranger comme une menace.

Au cours de ses escales en Algérie, Loti découvrit Oran, Mers-el-Kébir, Bône et Alger. Il s’enivrait des paysages, du silence du désert, « cette mer-sans-eau » où il méditait sur l’Islam et sur le destin d’Abd El-Kader. Il se saoulait des senteurs des tapis de fleurs aux couleurs flamboyantes, de la beauté statuaire de son peuple. Mais très vite, la déception s’imposa, cruelle : il découvrit alors une architecture plus européenne, un peuple opprimé, un pays « souillé », « frelaté ». Visionnaire, il flaira alors la révolte : « nous procédons avec ces sujets-là de façon honteuse, les accablant de vexations inutiles ».

L’Algérie, la vraie, il la retrouvait dans les hauteurs de la vieille Casbah où, costumé parmi la foule, il rencontrait des prostituées désenchantées. Désirables, ces sirènes prenaient aisément les marins français dans leurs filets, en leur transmettant un germe de mort… C’est l’histoire d’une vengeance, celle de l’arroseur arrosé… Un drôle de conte, en vérité ! En mémoire d’une jeune mauresque, il nomma Suleïma la tortue qu’il rapporta parmi d’autres souvenirs. Le magicien rêvait, costumé en bédouin, « fumant du kif » avec Aladin lors de la fête arabe de 1889. Incorrigible, mais comme il disait : « j’ai la nostalgie d’où je ne suis pas »…

Notes :
1. Petit Futé Gay et Lesbien, Nouvelles Éditions de l’Université, 2002.
2. Fragment du Journal de l’abbé Mugnier, cité dans Alain Quella-Villéger, Loti le pèlerin de la planète, Aubéron, 1998, p.81-82.



* * *

[24]   THEMATIQUES > LITTERATURES > Auteurs   
 
  AQUIEN Pascal - Oscar Wilde  Auteurs 
32 : 08.IV.07
AQUIEN Pascal :
Oscar Wilde
2 0
2 2
 

Biographie abondamment détaillée du célèbre écrivain irlandais, dont l’esprit et l’amour des hommes lui valut l’opprobre et l’hypocrisie des Anglais. Tout en rendant hommage à son génie, cette étude a aussi le mérite de décrire des facettes moins élogieuses du personnage. »»»

 
  SCHLECHTER Lambert - Regards d'un écrivain luxembourgeois   Ecrivains 
34 : 14.VI.07
SCHLECHTER Lambert :
Regards d'un écrivain luxembourgeois
 

Entretien. Depuis son Grand Duché du Luxembourg, Lambert Schlechter explore les littératures et philosophies mondiales qu’il distille au travers d’émissions radio et de chroniques mensuelles. Auteur de plusieurs livres, il revient sur l’épopée des emblématiques éditions Phi. »»»

 
 
SOLESMES François - Poète de la Nature GILBERT Brian - Oscar Wilde KAUFMAN Philip - Henry et June STROH Olivier - De l’Influence en Littérature STROH Olivier - Gracq sur le Rivage des Syrtes BRECHON Robert - Henri Michaux
 
 
[27]   MONDE SYNOPTIQUE > FRANCE > Artistes   
 
  HENRICOT Michel - Artiste du Visionnaire   Peinture 
12 : 20.XI.04
HENRICOT Michel :
Artiste du Visionnaire
 

Entretien. Michel Henricot est un peintre porté sur les archétypes et à l'écoute de son inspiration. D'une maîtrise technique absolue tout au service de son univers, il reste mieux apprécié en RFA et aux USA, alors que la France a pourtant en lui un artiste exceptionnel.
»»»

 
  DUBRÉ Michel - Artiste du Visionnaire   Peinture 
12 : 20.XI.04
DUBRÉ Michel :
Artiste du Visionnaire
 

Entretien. Imprégné des anciens maîtres, Michel Dubré montre des recherches thématiques et techniques originales. Parcours de l'artiste, et regards de l'homme sur ses contemporains… »»»

 
 
DELANNOY Daniel - Visages dans la Pierre PREAUD Maxime - LE GUILLOU Philippe - RUBEL Georges - Yves Doaré DI-MACCIO Gérard - Artiste du Visionnaire MOUNAL Céline - Artiste du monde visible FACCON Jean-Paul - Artiste du Visionnaire FRANC Thibault - Artiste de la Couleur
 
 

     
Du même auteur
STROH Olivier
 
STROH Olivier - Qui dirige le monde ?
Qui dirige le monde ?
STROH Olivier - La Religion des Fées
La Religion des Fées
STROH Olivier - Le Prince Philippe
Le Prince Philippe
»»» Plus [18]
 
LOTI Pierre
 
LOTI Pierre - L’Île de PâquesHELYS Marc - L’Envers d’un Roman
STROH Olivier - Pierre Loti, le KaléidoscopeOTHONIEL Jean-Michel - Le Petit Théâtre de Peau d'Ane, Pierre Loti
DELAPORTE Aude - Othoniel et Théorie, sur LotiSTROH Olivier - Papaoutemari, pastiche sur Pierre Loti
 
AUTEURS :
nos préférés
 
BRECHON Robert - Fernando PessoaAQUIEN Pascal - Oscar Wilde
CABANNE Pierre - La Chambre de Joë BousquetHUYSMANS Joris-Karl - Trois Primitifs
KRIVONOSOV Youri - Chroniques photographiques de la vie et de l’œuvre de Mikhaïl Boulgakov
 
AUTEURS :
dernières entrées
 
HUYSMANS Joris-Karl - Trois PrimitifsKRIVONOSOV Youri - Chroniques photographiques de la vie et de l’œuvre de Mikhaïl Boulgakov
MAISON DE VICTOR HUGO - Portraits d’Ecrivains de 1850 à nos joursFRANC Thibault - Artiste de la Couleur
STROH Olivier - De l’Influence en LittératureSTROH Olivier - Gracq sur le Rivage des Syrtes
BRECHON Robert - Fernando PessoaPENOT-LACASSAGNE Olivier - Antonin Artaud
 
ARTISTES :
dernières entrées
 
BOURDOS Gilles - RenoirBONILLO Jean-Lucien - Fernand Pouillon, architecte méditerranéen
DELAPORTE Aude - Françoise ISSALY, d’une rive à l’autreDURAN COHEN Ilan - Le cinéaste de la confusion
GREGGORY Pascal - Le jeu de l’indécisionSTROH Valérie - Le jeu du cadre
THOUVENIN Cyrille - Le jeu de l’innocenceDURAN COHEN Ilan – GREGGORY Pascal – THOUVENIN Cyrille - La confusion des genres - rencontre à trois voix
 
 
Barèmes | Charte | Chroniquer | Echos | Equipe | Legal | Soutien | Plan du site
 

© 2004-2008 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR)