N° 49
 
ACCUEIL - SOMMAIRE

dossier :

confluences :

ARTICLES    ENTRETIENS
A VOIR    LIVRES
CD    DVD
 
AIDEARCHIVES
ArtsLivres EDITION
ECRIVAINS
SALON
ARTS
EXPOS
MUSEO
ARCHEO
HISTOIRE
PIONNIERS
ANTHROPO
MYTHES
PSYCHO
SF
BD-MANGA
TOKUSATSU
culture/politique/sciences
   
KOUNEN Jan - Carnets de voyages intérieurs GIMENO-PONS Vincent - Marché de la Poésie – Entretien N°2 CHAUVIN Marie-Agnès - Devenez Androgyne, ça ira mieux DORST Tankred - Moi, Feuerbach RICHARD Mathias - Machine dans tête LONGUESPE Bertrand - Le temps de rêver est bien court BOUHLAL Siham - Anefgou ou la mort subite du nourrisson STROH Olivier - Qui dirige le monde ?
 
Enregistrez vos MENUS
THEMATIQUES
Nos SPECIALITES
MONDE SYNOPTIQUE
AMERIQUES
LITTERATURES / pays
LIVRES
DISQUES
META-RUBRIQUES
 
 
 
 


 
 

[34] ARCHITECTURE > [7] Cités antiques
[34] ARCHITECTURE > [4] Pyramides
SEPULVEDA SCHUlZ Claudio - Kuélap, la forteresse perdue des Chachapoyas
Kuélap, la forteresse perdue des Chachapoyas
par SEPULVEDA SCHUlZ Claudio
 

Au coeur des Andes péruviennes, et antérieure à Machu Pijchu et Sacsaywaman, Kuélap est un impressionnant complexe précolombien ( Xe~XVe siècles ), dont l’érection aurait nécessité trois fois plus de matériaux que la pyramide de Khéops

 

I • HISTOIRE & GEOGRAPHIE
II • URBANISME
III • ART FUNERAIRE

cet article sera prochainement refondu et étendu


 

Bâtie par le Peuple des Nuages, les Chachapoyas ou Sachapuyos ( de sacha = mont ou bois ; phuyu = nuages ), Kuélap ( = lieu froid ) ne fut redécouvert par l’Occident qu’en 1843 ! Cette date comparativement tardive s’explique par la faible accessibilité du lieu, boisé et pluvieux, ainsi que par un
heureux concours de circonstances : envoyé pour résoudre un litige de terrain, la population locale mena le juge de première instance Juan Crisóstomo Nieto au faîte d’une montagne, où il prit conscience de l’importance de ce grand complexe archéologique.


I • HISTOIRE & GEOGRAPHIE













Kuélap et sa civilisation sont pré-inkaïques, ses débuts remontent au Xe siècle, et possiblement du VIIIe siècle. Les Sachapuyos occupaient un territoire bien plus étendu que les seuls alentours de cette forteresse, au point que Chachapoyas est depuis le XVIe siècle le nom de la capitale de l’actuel département d’Amazonas au nord du Pérou. Kuélap est ainsi voisine d’autres complexes archéologiques fouillés, en fouilles ou en attente de l’être. La plupart sont dans des endroits tout aussi difficiles d’accès et recouverts par la végétation, totalisant quelque 500 vestiges archéologiques : sarcophages, tombes et tours isolées, forteresses, chemins pavés, peintures rupestres, pétroglyphes, auxquels s’ajoutent céramiques et textiles souvent détériorés par le temps et la conquête espagnole.

Les caractéristiques inhabituelles de Kuélap soulèvent plusieurs questions sur sa véritable nature, non résolues et pas nécessairement mutuellement exclusives : était-ce un immense grenier alimentaire, un sanctuaire sacrificiel, une ville, un lieu de refuge pour la population en cas d’urgence, ou une citadelle ? Kuélap tient sans doute de tout cela, une ville avec d’importantes fonctions spirituelles, stratégiques et défensives, qu’étayent sa localisation et la hauteur de ses murs.

Perchée à 2900 m d’altitude, Kuélap a une forme rectangulaire : 582 x 111 m2, sorte de grande barre étirée bordée de ravins sur trois de ses côtés ( dont les deux plus longs ). Ses murs de contention mesurant 10 m ( et par endroits jusqu’à 20 m ) de haut renforcent son caractère inexpugnable, tout en offrant une excellente visibilité sur les cimes environnantes et les voies fluviales au bas de ses flancs : les rivières Marañón et Huallaga.

Les Sachapuyos durent affronter plusieurs guerres de conquêtes, à commencer par celle des guerriers Waris et Chibchas. Mais c’est après quatre jours d’âpres combats que la citadelle tomba en 1460 aux mains des Inkas, par une stratégie d’encerclement. Les greniers n’assurant que quelques jours de subsistance et les habitants ne pouvant plus s’approvisionner en eau et nourriture, leur sort fut vite scellé. Les Inkas décrivirent les Sachapuyos comme des « guerriers grands de stature et de cheveux clairs », description corroborée par le chroniqueur Pedro Cieza de León : des « indiens blancs dont la beauté était digne des souverains aux yeux bleus, eux-mêmes plus blancs que les propres Espagnols ».

Ruines de Purumllacta :
Kuélap fut officiellement annexée à l’empire du Tawantinsuyo ( du quechua : Quatre Régions ) en 1475 : les Inkas y vécurent un demi-siècle, jusqu’à ce que les Sachapuyos s’allient aux conquistadores, qui délogèrent les premiers en lançant des torches enflammées par-dessus les murs de la citadelle. La bataille fut inégale et sanglante : les Espagnols ne firent aucun quartier au fur et à mesure que les Indiens fuyaient hors de la citadelle. Enivrés par la fièvre de l’or, les envahisseurs s’engouffrèrent dans la cité en feu à la recherche d’ors et de trésors ; n’y trouvant rien de valeur, ils saccagèrent tout sur leur passage, Sachapuyos compris.

La date exacte d’abandon de Kuélap est inconnue, certainement postérieure au sac occidental : les chroniques historiques indiquent qu’elle était encore occupée en 1532, quand Diego Alvarado réduisit la population aux parties basses. Quoi qu’il en soit, Kuélap sombra dans l’oubli pendant trois siècles, jusqu’à sa redécouverte en 1843. En septembre 2007, une quarantaine de momies ( hommes et femmes d’âges divers ) furent retrouvés dans la structure El Tintero, au sud de la citadelle, sous des tonnes de gravats et de céramiques. Elles semblent avoir été soumises à un incendie, d’où les hypothèses que ces momies aient été les victimes d’une épidémie ou d’une invasion ayant terminé par un massacre et l’incendie du lieu.


II • URBANISME





















Accessible par un sentier abrupt de 8 km de long sur un dénivelé de 1000 m parcourables en 3h environ, la citadelle présente trois accès étroits ( deux interdits au public en raison de leur fragilité ). Deux ouvrent sur la façade est, la troisième vers le précipice sur le versant ouest, d’où l’idée d’une sortie vers un lieu de sacrifices. L’ouverture principale mesure 3 m de largeur à sa base qui se rétrécit ensuite doublement : en hauteur sur ses 10 m de murailles, et en profondeur sur les 20 m de couloir, jusqu’à ne faire plus que 70 cm de large, juste de quoi laisser passage à un homme à la fois.

Comme pour de nombreux cairns celtes et kourgans scytes dont l’entrée symbolisait l’accès à la terre chtonienne, certains voient en l’entrée principale de Kuélap une vulve gigantesque qui étaierait la thèse du sanctuaire, ou du moins de l’importance spirituelle du lieu pour les Sachapuyos.





















L’enceinte sépare la ‘ville haute’, fortifiée, de la ‘ville basse’, comptant respectivement 505 et 198 constructions, soit quelque 700 au total. Les habitations des paysans furent sans doute bâties dehors plus près des champs, en matériaux périssables. L’intérieur de la citadelle fut conçu en trois niveaux, correspondant semble-t-il à la stratification sociale : le premier niveau, de loin le plus ample, était occupé par le peuple, les deux suivants par les chefs militaires et les dignitaires. Les 420 maisons, circulaires en majorité, furent bâties par simple superposition de blocs de granit rose, qui auraient été des entrepôts de nourriture pour les années de disette.































Elles ont dans l’ensemble bien résisté à l’érosion et à la pluie, même s’il n’en reste généralement plus que la base, certaines offrant une ornementation, une frise de pierres en losanges enchaînés ( qui avec les murailles rappellent singulièrement certaines structures de Grand Zimbabwe ), évoquant des yeux ou des oiseaux, signe d’importance sociale, ou plus probablement, de fonction religieuse. Il est entendu que les toits étaient coniques et formés de branchages ( comme à Ciudad Perdida, cité des indiens Tairona au nord de la Colombie ).

Trois édifices se détachent à Kuélap : El Tintero, La Atalaya et El CastilloEl Tintero au sud ( litt. L’Encrier ) doit son nom à la forme de sa tourelle en cône inverti qui défie les lois de la gravité. La tourelle de La Atalaya lui répond sur le versant nord. El Castillo ( Le Château ) repose sur le lieu le plus emblématique de Kuélap, la terrasse supérieure, probablement partie du quartier résidentiel du chef et des hauts dignitaires.

Kuélap se distingue également par un ingénieux système de drainage des eaux de pluie. Mais ses canalisations bouchées ne remplissant plus ce rôle, la grande plateforme ‘enfle’ : les pierres de la grande muraille de contention se désolidarisent et tendent à s’en détacher. On ignore comment les architectes d’antan évacuaient les eaux : il est possible que certaines des ‘maisons’ décrites ci-dessus aient servi de réservoirs de déversement.


III • ART FUNERAIRE






















Autre caractéristique des indiens Sachapuyos, leur art funéraire complexe et élaboré, dont seuls quelques grands traits seront donnés ici. Dans l’ensemble, ils eurent soin que leurs morts reposent à distance respectueuse de la population et à hauteur inaccessible, en veillant à détruire les voies d’accès. Les statues funéraires ornent ainsi les anfractuosités des falaises surplombant la rivière Utcubamba et ses affluents ouest.

3.1 • Sarcophages de Karajia

















Karajia recèle un art mortuaire original : les morts étaient placés dans des tombes capsulaires, ou purunmachus, faites dans une adobe de boue et de paille renforcée par une armature en tiges de bois. Figuration de tuniques, décors vestimentaires ( colliers, pectoraux ), peintures et traits faciaux étaient apposés ensuite en tons jaunes, ocres et rouges ( hématite ). Ces purunmachus, du quechua purun ( sauvage ) et machu ( vieux ), mesurent 2,50 m et leurs dos reposent contre la paroi rocheuse, sur des corniches par groupes de quatre à huit statues. Chacune est composée de deux parties, le buste contenant la capsule funéraire autour du corps défunt, la tête ornée d’un couvre-chef ou d’un crâne-trophée.
















3.2 • Mausolées du Lagon des Condors

Découverts en 1996, les six mausolées du Lagon des Condors conservaient des peintures pariétales, des céramiques, des gourdes ornées, des sculptures sur bois, des tissages fins, des kipus ( cordes à nœuds servant à la conservation de comptes et de données ), des couronnes et d’autres objets de valeur, et surtout, plus de 200 ‘momies’ chachapoyas et quelques momies inkas conservées depuis au Musée de Leymebamba. La tradition de momification andine remonte au IVe millénaire avant notre ère, différente et antérieure aux techniques égyptiennes ( cf. momies Chinchorro ).



















3.3 • Mausolées de Revash










Les chullpas, ou ‘maisons funéraires’, sont un autre complexe archéologique. On y a trouvé nombre de céramiques, colliers, cordes, plumes, os, soit autant d’offrandes placées pour accompagner les morts. Logées dans des anfractuosités de la falaise, naturelles ou agrandies à main d’homme, ces tombes sont des mausolées réguliers d’un à trois étages, certains ornés de corniches carrées, en croix ou en ‘T’.

Les murs sont composés de petites pierres tenues par un mortier de boue ; l’ensemble une fois apposé était plâtré et peint en tons blancs et rouges. Les toits en pente sont en branches de bois tenues par des cordes en fibres végétales, avant d’être plâtrées et peintes à leur tour. Enfin, la paroi rocheuse arbore de petites figures jaunes, ainsi que des dessins anthropomorphes et zoomorphes.



* * *

[6]   THEMATIQUES > ARCHITECTURE > Cités antiques   
 
  SEPULVEDA SCHUlZ Claudio - Ciudad Perdida : Capitale des Indiens Tairona  Cités antiques 
9 : 01.X.04
SEPULVEDA SCHUlZ Claudio :
Ciudad Perdida : Capitale des Indiens Tairona
 

Découverte en 1975, la Cité Perdue des Tairona existait dès 900. D'accès difficile, nulle route n'y mène, seul l'hélicoptère épargne les cinq jours de marche à travers la jungle colombienne de la Sierra Nevada de Santa Marta culminant à 5770 m : le plus haut massif littoral du monde ! »»»

 
  SEPULVEDA SCHUlZ Claudio - Grand Zimbabwe (Great Zimbabwe)  Afrique 
9 : 01.X.04
SEPULVEDA SCHUlZ Claudio :
Grand Zimbabwe (Great Zimbabwe)
 

Inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO Grand Zimbabwe le plus emblématique d'un vaste ensemble de plus de 200 sites fortifiés et apparentés. Histoire d'une découverte archéologique mouvementée. »»»

 
 
CHARLES-GAFFIOT Jacques - Moi, Zénobie, Reine de Palmyre SEPULVEDA SCHUlZ Claudio - Guanches de Ténériffe et Pyramides de Guimar MATHIAS Cédric - Teotihuacán : Cité des Dieux MUSEE CERNUSCHI - Archéologues à Angkor
 
 
[3]   THEMATIQUES > ARCHITECTURE > Pyramides   
 
  SEPULVEDA SCHUlZ Claudio - Guanches de Ténériffe et Pyramides de Guimar  Archéologie 
9 : 01.X.04
SEPULVEDA SCHUlZ Claudio :
Guanches de Ténériffe et Pyramides de Guimar
 

Chacune des sept îles de l’archipel des Canaries, aujourd’hui envahies par le tourisme, abrita une culture autochtone, jusqu’à leur extermination par la conquête espagnole (1402-1500) : les Guanches seraient sans doute oubliés sans les momies et pyramides qu’ils ont laissées. »»»

 
  DAVIDOVITS Joseph - Les Pyramides en Pierre Agglomérée   Egyptologie 
17 : 10.III.05
DAVIDOVITS Joseph :
Les Pyramides en Pierre Agglomérée
 

Entretien. Nombre d'incohérences de l'Egyptologie sur l'érection des grandes pyramides et le façonnage des vases de pierre semblent mieux s'expliquer par la technique de la pierre agglomérée. Précisions par un docteur ès sciences et fondateur de l'Institut Géopolymère. »»»

 
 
MATHIAS Cédric - Teotihuacán : Cité des Dieux
 
 
[4]   Nos SPECIALITES > ARCHEOLOGIE > Pérou ancien   
 
  BERENGUER José - Conservateur en chef - Museo Chileno de Arte Precolombino   Directeurs Musées 
6 : 16.VIII.04
BERENGUER José :
Conservateur en chef - Museo Chileno de Arte Precolombino
 

Entretien. Le conservateur en chef du Musée Chilien d'Arts Précolombiens en relate l'historique et la constitution, en détaillant ses politiques d'acquisition et d'exposition. »»»

 
  ARRIAZA Bernardo - Les Momies Chinchorro   Archéologie 
7 : 01.IX.04
ARRIAZA Bernardo :
Les Momies Chinchorro
 

Entretien. Les momies du Pérou et Chili anciens précèdent les momies égyptiennes de quelque 2000 ans. Le docteur Bernardo Arriaza, spécialiste mondialement reconnu, nous en dresse une typologie approfondie, avec quelques compléments ethnologiques. »»»

 
 
PINACOTHEQUE DE PARIS - L’Or des Incas ARRIAZA Bernardo - The Chinchorro Mummies
 
 
[16]   MONDE SYNOPTIQUE > AMERIQUE LATINE > Précolombien   
 
  BERENGUER José - Conservateur en chef - Museo Chileno de Arte Precolombino   Directeurs Musées 
6 : 16.VIII.04
BERENGUER José :
Conservateur en chef - Museo Chileno de Arte Precolombino
 

Entretien. Le conservateur en chef du Musée Chilien d'Arts Précolombiens en relate l'historique et la constitution, en détaillant ses politiques d'acquisition et d'exposition. »»»

 
  ARRIAZA Bernardo - Les Momies Chinchorro   Archéologie 
7 : 01.IX.04
ARRIAZA Bernardo :
Les Momies Chinchorro
 

Entretien. Les momies du Pérou et Chili anciens précèdent les momies égyptiennes de quelque 2000 ans. Le docteur Bernardo Arriaza, spécialiste mondialement reconnu, nous en dresse une typologie approfondie, avec quelques compléments ethnologiques. »»»

 
 
MATHIAS Cédric - Teotihuacán : Cité des Dieux SEPULVEDA SCHUlZ Claudio - Ciudad Perdida : Capitale des Indiens Tairona ARRIAZA Bernardo - The Chinchorro Mummies SAURIN Patrick - La Fleur, le Chant, In Xochitl in Cuicatl HEYERDAHL Thor - L’Expédition du Kon Tiki MATHIAS Cédric - D'Aztlán à Tenochtitlán
 
 
[12]   THEMATIQUES > HISTOIRE > Ve~XIVe s.   
 
  BERENGUER José - Conservateur en chef - Museo Chileno de Arte Precolombino   Directeurs Musées 
6 : 16.VIII.04
BERENGUER José :
Conservateur en chef - Museo Chileno de Arte Precolombino
 

Entretien. Le conservateur en chef du Musée Chilien d'Arts Précolombiens en relate l'historique et la constitution, en détaillant ses politiques d'acquisition et d'exposition. »»»

 
  SEPULVEDA SCHUlZ Claudio - Grand Zimbabwe (Great Zimbabwe)  Afrique 
9 : 01.X.04
SEPULVEDA SCHUlZ Claudio :
Grand Zimbabwe (Great Zimbabwe)
 

Inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO Grand Zimbabwe le plus emblématique d'un vaste ensemble de plus de 200 sites fortifiés et apparentés. Histoire d'une découverte archéologique mouvementée. »»»

 
 
collectif - Thessalonique, chroniques d'une ville prise Fondation de l'Hermitage - Trésors de la Céramique Précolombienne MATHIAS Cédric - D'Aztlán à Tenochtitlán LIUTPRAND DE CREMONE - Ambassades à Byzance SEPULVEDA SCHULZ Claudio - Dogen, Maître Zen Sōtō BOUHLAL Siham - Le Café des Soufis, ou Qahwat Al Sûfiyya
 
 
[3]   AMERIQUES > Pérou > Archéologie   
 
  ARRIAZA Bernardo - Les Momies Chinchorro   Archéologie 
7 : 01.IX.04
ARRIAZA Bernardo :
Les Momies Chinchorro
 

Entretien. Les momies du Pérou et Chili anciens précèdent les momies égyptiennes de quelque 2000 ans. Le docteur Bernardo Arriaza, spécialiste mondialement reconnu, nous en dresse une typologie approfondie, avec quelques compléments ethnologiques. »»»

 
  Fondation de l'Hermitage - Trésors de la Céramique Précolombienne  Céramique 
6 : 16.VIII.04
Fondation de l'Hermitage :
Trésors de la Céramique Précolombienne
2 2
2 1
 

Cent œuvres du Musée Barbier-Mueller d'Arts Précolombiens de Barcelone, pour illustrent vingt cinq siècles de richesse de la céramique précolombienne depuis le Mexique au Pérou, en passant par l'Amérique centrale et l'Amazonie. »»»

 
 
ARRIAZA Bernardo - The Chinchorro Mummies
 
 

     
Du même auteur
SEPULVEDA SCHUlZ Claudio
 
SEPULVEDA SCHULZ Claudio - Le Centre Culturel Borges
Le Centre Culturel Borges
SEPULVEDA SCHULZ Claudio - Bariloche – Villa Angostura – San Martin
Bariloche – Villa Angostura – San Martin
SEPULVEDA SCHULZ Claudio - Mendoza, la ville jardin
Mendoza, la ville jardin
»»» Plus [19]
 
MOMIES
 
ARRIAZA Bernardo - The Chinchorro MummiesSEPULVEDA SCHUlZ Claudio - Guanches de Ténériffe et Pyramides de Guimar
 
CITES ANTIQUES :
dernières entrées
 
MUSEE CERNUSCHI - Archéologues à AngkorCHARLES-GAFFIOT Jacques - Moi, Zénobie, Reine de Palmyre
SEPULVEDA SCHUlZ Claudio - Ciudad Perdida : Capitale des Indiens TaironaSEPULVEDA SCHUlZ Claudio - Grand Zimbabwe (Great Zimbabwe)
MATHIAS Cédric - Teotihuacán : Cité des Dieux
 
PYRAMIDES :
dernières entrées
 
DAVIDOVITS Joseph - Les Pyramides en Pierre AggloméréeMATHIAS Cédric - Teotihuacán : Cité des Dieux
 
PEROU ANCIEN :
dernières entrées
 
PINACOTHEQUE DE PARIS - L’Or des IncasARRIAZA Bernardo - Les Momies Chinchorro
BERENGUER José - Conservateur en chef - Museo Chileno de Arte Precolombino
 
 
Barèmes | Charte | Chroniquer | Echos | Equipe | Legal | Soutien | Plan du site
 

© 2004-2008 - Les Beaux Esprits Se Rencontrent (LBESR)